Twitter et son influence sur les relations publiques modernes (essai 1)

Twitter est un service développé par Jack Dorsey, Biz Stone et Evan Williams en 2006. Ce système permet aux utilisateurs de publier en ligne des statuts de 140 caractères, aussi communément appelés «tweets», sur leur profil personnel (Masullo Chen, 2011 : 755). Ces statuts sont généralement publics (sauf si nous modifions les paramètres de notre page) et sont suivis par des gens que nous appelons des abonnés ou «followers». Cette application est accessible à partir de n’importe quel explorateur web sur un ordinateur, cellulaires ou téléphones mobiles et tablettes numériques. Étant donné que l’utilisateur est limité à 140 caractères, il doit s’assurer que son message est court et précis (PC.net, 2012 : En Ligne, 2e paragraphe). Twitter est un média social qui permet de connecter les gens entrent eux, informer nos proches de nos activités ou pensées quotidiennes et de partager des liens intéressants (PCMAG, 2012 : En Ligne, 1er paragraphe). Cette application a vu sa popularité grimper en flèche à partir de 2009 et n’a pas cessé de se développer depuis.

Le mot «communication» provient du latin communicare, qui signifie l’échange et le partage entre les individus. Quant à lui, le mot «publique» provient du latin publicus qui fait référence à tout ce qui concerne l’État et intéresse le public (Communication citoyenne, 2009 : En Ligne, 1er paragraphe). La communication publique est alors tous les moyens de diffusion, traitement, échange et production d’information permettant d’informer le public et d’orienter les débats et les enjeux publics (Département d’information et de communication, 2012 : En Ligne, 1er paragraphe). Celle-ci concerne autant les médias que les organisations, entreprise, groupe et mouvement qui sont impliqués. À l’époque où les nouvelles technologies prennent de plus en plus de places, les médias généralistes écopent et les organisations se doivent de trouver de nouvelles stratégies pour rejoindre la population (Bernier, 2011 : En Ligne, Résumés). Depuis 2009, Twitter parvient à se créer une place publique importante à lui seul. Plus de 78% des Québécois utilisent les médias sociaux et 50% d’entre eux suivent une organisation, ce qui rend ce marché très alléchant pour les entreprises (Brouillette, 2012 : En Ligne, introduction). Twitter leur permet de rejoindre un nombre assez imposant de gens, d’une manière rapide et gratuite. En plus, les gens qui suivent les entreprises sont nécessairement des gens qui ont un intérêt pour celle-ci, ce qui rend l’assimilation de l’information encore plus facile. Au tout début de Twitter, les gens publiaient des statuts répondant à la question : « Que faites-vous présentement? » (Dybwad, 2009 : En ligne, 1er paragraphe). Mais plus la technologie a évolué, plus son utilisation s’est diversifiée. Twitter est maintenant une plateforme web prônée pour partager son opinion, faire valoir ses points et argumenter avec les autres. Il permet donc de se forger une opinion et d’orienter les débats. Les enjeux sociaux sont traités sur Twitter à l’instant même ou ils sont connus des publics. Il suffit de regarder la crise sociale du printemps dernier pour réaliser toute l’importance d’un système comme Twitter sur le partage des nouvelles, de l’argumentaire et des opinions (Collard, 2012 : En Ligne 1er paragraphe). Les entreprises peuvent même s’en servir comme outil pour prévoir des stratégies futures et les prochains mouvements sociaux. Une étude réalisée en octobre 2010 indique que Twitter peut être utilisé pour prédire le marché boursier en analysant l’humeur générale des utilisateurs (Bollen, 2010 : En Ligne, Introduction).  Cette application est donc totalement encrée dans l’univers des communications publiques car elle permet autant aux citoyens de s’informer convenablement et de voir toutes les sphères publiques possibles. De leur côté, les entreprises et organisations peuvent s’en servir pour prédire le marché et influencer les débats.

Je crois que le meilleur exemple de l’utilisation intensive de Twitter est probablement lors d’une période d’élection. Nous l’avons vécu lors du mois d’août dernier avec les élections provinciales, mais ici, nous nous concentrerons sur les élections américaines de 2012. Lors du premier débat entre Obama et Romney, plus de 10 millions de tweets ont été comptabilisés (Lee, 2012 : En ligne, 2e paragraphe). Il est même possible de suivre en temps réel les changements d’impact des différents partis en compétition grâce à un site qui compile le nombre de «tweets» en faveur de l’un ou l’autre (Topsy, 2012 : En Ligne, graphique). C’est une nouvelle étape dans l’évolution de la manière dont les Américains prennent part au processus politique.  Grâce aux applications comme Twitter, les gens se sentent de plus en plus impliqués dans le débat. Ils sentent qu’ils peuvent s’exprimer librement et que cette opinion aura un impact auprès de leurs « followers » (Fora.tv, 2012 : En Ligne, partie 4 du vidéo).  La population est aussi plus informée qu’avant. L’information est dorénavant plus accessible et il est pratiquement impossible pour chacun des partis de cacher quoi que ce soit ou de faire une erreur. Pour l’équipe d’Obama, Twitter est un moyen efficace de tâter le pouls de la population, voir ce qui les fait réagir négativement ou positivement et faire les rectifications nécessaires dans les minutes qui suivent (Fora.tv, 2012 : En Ligne, partie 3 du vidéo). En misant sur des systèmes comme Twitter, il est plus facile de rejoindre les jeunes adultes et de les impliquer dans le débat. Cette génération, qui est habituellement désintéressée par la politique, retrouve un intérêt accru et utilise les réseaux sociaux pour partager son opinion et des articles reliés à celui-ci. Des gens qui n’étaient pas du tout impliqués politiquement il y a quelques années sont maintenant des têtes fortes de leur entourage à ce niveau et font partie de la stratégie de relations publiques pensée par l’équipe d’Obama (Fora.tv, 2012 : En Ligne, partie 10 du vidéo). Il est intéressant de faire le parallèle entre l’utilisation des réseaux sociaux et la théorie des effets limités. Il a été prouvé que les médias avaient un rôle limité sur l’opinion des gens et que la population était majoritairement influencée par des leaders d’opinion dans leur entourage (Bertrandias, 2003 : En Ligne, page 3). Twitter permet aux leaders d’opinion de transmettre leur message plus efficacement et c’est une des raisons pourquoi l’équipe d’Obama mise sur les réseaux sociaux. Si nous croyons en l’opinion et en l’argumentaire d’une personne, nous le suivons sur Twitter et portons attention à ce qu’il dit et sa façon de réagir face à certains évènements. Cela ajoute de la crédibilité au message.

L’élection américaine de 2012 est un évènement qui a une influence importante sur les réseaux sociaux (comme Twitter) et sur la pratique des relations publiques. Il est très intéressant d’examiner la manière dont chacun des partis utilisent ces outils pour en apprendre beaucoup sur le domaine. Avec les années, les relations publiques changent et s’adaptent aux nouvelles technologies et aux nouvelles réalités (Idugboe, 2010 : En Ligne, 1er paragraphe). Les professionnels du milieu apprennent tranquillement à l’utiliser, car étant un outil relativement récent, les études sont encore jeunes et il reste beaucoup à apprendre socialement de ceux-ci (Smith, 2009: En Ligne, 6e point). Twitter est une application de plus en plus pratique pour les relationnistes car il permet de bâtir efficacement une image pour une entreprise (Du Plessis, 2001 : page 16). Twitter est tout d’abord, gratuit, ce qui est un énorme avantage. Il permet aussi de cibler facilement certains segments de la population (Bridges, 2012 : En Ligne, 3e point avantages). Twitter est aussi complètement ouvert sur le reste du web; il est simple pour un relationniste de faire des recherches spécifiques à partir de moteurs de recherche comme Google. Une tonne d’outils pratiques permettent aussi l’extraction de données. Ces données peuvent être compilées pour faire de la recherche par rapport un projet futur ou pour faire le bilan d’une stratégie passée. Twitter est aussi un outil efficace pour avoir un contact direct avec les consommateurs de notre produit ou service. Il facilite le dialogue et ajoute une couche supplémentaire au service à la clientèle (Blanc, 2011 : En Ligne, 3e paragraphe). D’un autre côté, les réseaux sociaux peuvent aussi nuire à une entreprise, spécialement lorsqu’il est question de relations publiques. Dans la structure d’entreprise courante, il est parfois difficile pour les organismes de créer une place convenable aux relationnistes spécialisés en web. Devraient-ils être dans la branche web, communicationnel ou marketing de l’entreprise? Les relations sur Twitter sont aussi longues et exhaustives. C’est une approche à long terme ou il faut faire preuve de patience. On doit investir beaucoup d’énergie pour y voir des résultats et les résultats ne sont pas nécessairement garantis (Smith, 2012 : En Ligne, points 2, 5 et 6). Il est aussi complexe pour un relationniste qui travaille avec Twitter de cibler son public. Twitter lui ouvre les portes du monde et il est impossible de rejoindre et plaire tout le monde en même temps (Smith, 2012 : En Ligne, point 3). Comment doit-il s’y prendre pour parvenir à toucher le plus de gens possible sans perdre l’intérêt des autres? Doit-il créer un compte pour chaque pays? Ce serait probablement tout un défi de parvenir à gérer tout ça. Un autre point important à souligner est le fait que l’information se propage extrêmement vite sur les réseaux sociaux. Ce point peut-être un avantage, comme un désavantage. Il est maintenant très complexe de conserver certaines informations à l’interne et lorsqu’elle sort, elle se répand à une vitesse fulgurante. Une mauvaise publicité est partagé beaucoup plus rapidement et facilement qu’avant, ce qui rend le travail du relationniste de plus en plus importante et complexe. Il se doit d’être présent sur Twitter pour rectifier le tir le plus rapidement possible et ainsi, minimiser les dommages (Bridges, 2012 : En Ligne, 3e point désavantages).

Comme mentionné auparavant, Twitter est un outil de plus en plus utilisé qui apprend tranquillement à se faire apprivoiser par les relationnistes. Mais, devrions-nous fournir l’énergie nécessaire pour l’étudier en profondeur et l’utiliser maximalement lors de nos pratiques professionnelles ou est-ce une technologie qui sera vite mise de côté, dans quelques années, au profit d’un autre réseau social plus récent? Le monde de l’internet bouge extrêmement vite et plusieurs réseaux sociaux ont vu le jour pour ensuite disparaître quelques années plus tard (par exemple, MySpace). Twitter amène aussi un certain danger au niveau des débats sociaux. Un peu comme les médias télévisuels, les gens ont tendance à croire rapidement et republier ce qu’ils lisent sur Twitter étant donné qu’il a été publié par un proche, de la famille ou une personnalité publique qu’ils respectent.  Jusqu’à quel point pouvons-nous faire confiance à l’information transmise sur Twitter? Les utilisateurs ont-ils un œil assez critique et les outils nécessaires pour parvenir à faire la part des choses facilement.

BIBLIOGRAPHIE

PC.net. 2012. Twitter. [En Ligne] URL : http://pc.net/glossary/definition/twitter. Consulté le 6 octobre 2012.

Twitter for business. 2012. What is Twitter. [En Ligne] URL : https://business.twitter.com/basics/what-is-twitter/index.html. Consulté le 13 octobre 2012.

PCMAG. 2012. Definition of : Twitter. [En Ligne] URL :  http://www.pcmag.com/encyclopedia_term/0,1237,t=Twitter&i=57880,00.asp. Consulté le 6 octobre 2012.

Barnett, George A. 2011. Encyclopedia of Social Networks. Thousand Oaks : Sage Publications, 1112 pages.

Masullo Chen, Gina. 2011. Computers in Human Behavior. Toronto : Elsevier, 2444 pages.

Brouillette, Marc-Antoine. 20 september 2012. Médias sociaux : 50% des internautes suivent une organisation. [En Ligne] URL : http://www2.infopresse.com/blogs/actualites/archive/2012/09/20/article-40592.aspx. Consulté le 7 octobre 2012.

Massé, Isabelle. 03 mai 2012. Conflit étudiant : Qui gagne la bataille de l’image? [En Ligne] URL : http://affaires.lapresse.ca/economie/quebec/201205/03/01-4521393-conflit-etudiant-qui-gagne-la-bataille-de-limage.php. Consulté le 6 octobre 2012.

Dywad, Barb. 19 novembre 2009. Twitter Drops « What are you doing?» Now Asks «What’s happening?» [En Ligne] URL : http://mashable.com/2009/11/19/twitter-whats-happening/. Consulté le13 octobre 2012.

Collard, Nathalie. 15 mai 2012. La démission de Line Beauchamp enflamme Twitter. [En Ligne] URL : http://www.lapresse.ca/actualites/quebec-canada/politique-quebecoise/201205/15/01-4525367-la-demission-de-line-beauchamp-enflamme-twitter.php. Consulté le 6 octobre 2012.

Bernier, Marc-Francois, et ali. 15 décembre 2011. Les nouvelles stratégies de communication des organisations publiques, privées et associatives par rapport au déclin des médias généralistes. [En Ligne] URL : http://communication.revues.org/index2465.html. Consulté le 5 octobre 2012.

Département d’information et de communication de L’université Laval. 29 mars 2012. Axes de recherche en communication publique. [En Ligne] URL : http://www.com.ulaval.ca/etudes/programmes/troisieme-cycle/1-axes-de-recherche-en-communication-publique/. Consulté le 13 octobre 2012.

Bollen, Johan, et ali. 14 octobre 2010. Twitter mood predicts the stock market. [En Ligne] URL : http://arxiv.org/PS_cache/arxiv/pdf/1010/1010.3003v1.pdf. Consulté le 6 octobre 2012.

Communication citoyenne. 14 février 2012. Une définition de la communication publique. [En Ligne] URL : http://communicationcitoyenne.over-blog.com/article-27938583.html. Consulté le 13 octobre 2012.

Lee, Kristen A. 4 Octobre 2012. Twitter the big winner of presidential debate. [En Ligne] URL : http://articles.nydailynews.com/2012-10-04/news/34264482_1_twitter-record-tweets-twitter-users. Consulté 6 octobre 2012.

Fora.tv. 3 septembre 2012. Twitter, Facebook & Social Media’s impact, Election 2012. [En Ligne] URL : http://fora.tv/2012/09/03/Twitter_Facebook__Social_Medias_Impact_Election_2012. Consulté 7 octobre 2012.

Topsy. 2012. The Twitter political index. [En Ligne] URL : https://election.twitter.com/. Consulté le 13 octobre 2012.

Du Plessis, D. 1er janvier 2001. Introduction to Public Relations and Advertising. Juta Academic : Lansdowne, 150 pages.

Bertrandias, Laurent. 14 novembre 2003. Vers un modèle explicatif de l’influence des leaders d’opinion sur les consommateurs. [En Ligne] URL : http://asso.nordnet.fr/adreg/bertrandias.pdf. Consulté le 13 octobre 2012.

Idugboe, Douglas. 28 juin 2010. How Twitter is Changing Public Relations. [En Ligne] URL : http://smedio.com/2010/06/28/how-twitter-is-changing-public-relations/. Consulté le 11 octobre 2012.

Bridges, Nick. 31 janvier 2012. Social Networking sites Advantages and Disadvantages. [En Ligne] URL : http://blackboxsocialmedia.com/social-networking-sites-advantages-and-disadvantages/. Consulté le 11 octobre 2012.

Smith, Tom. 20 février 2009. Why big brands struggle with social media. [En Ligne] URL : http://mashable.com/2009/02/20/big-brands-social-media/. Consulté 11 octobre 2012.

Norton, Chris. 10 novembre 2011. The seven deadly disadvantage of social media. [En Ligne] URL : http://www.deaddinosaur.co.uk/social-media/the-seven-deadly-disadvantages-of-social-media/. Consulté le 11 octobre 2012.

Blanc, Michelle. 3 février 2011. Pourquoi Twitter est supérieur à Facebook dans une optique de marketing et relations publiques? [En Ligne] URL : http://www.michelleblanc.com/2011/02/03/pourquoi-twitter-superieur-a-facebook-optique-marketing-relations-publiques/. Consulté 11 octobre 2012.

Blanc, Michelle. 7 mai 2008. Les compagnies sur Twitter et Twitter comme outil de marketing et de relations publiques. [En Ligne] URL : http://www.michelleblanc.com/2008/05/07/compagnies-sur-twitter-outil-marketing-relations-publiques/. Consulté le 11 octobre 2012.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s