Contrepied de http://jessicagonthier.wordpress.com/2012/10/15/essai-1-youtube-et-la-publicite/

Le premier essai de Jessica Gonthier porte sur YouTube et son utilisation dans l’univers de la publicité. Ma collègue considère que YouTube est un outil efficace pour rejoindre un public ciblé. Il permet aux utilisateurs de retrouver une tonne de leurs vidéos préférées sans avoir à les télécharger illégalement et aussi, sans avoir à posséder plusieurs logiciels différents permettant de lire les types de vidéos de tout genre. Elle mentionne que 67% des utilisateurs ne se sentent pas dérangés par les publicités sur le site et que plus de 100 millions de personnes s’expriment hebdomadairement sur celui-ci. YouTube permet de cibler précisément les publics et de présenter tous les détails d’un produit ou d’un service sans avoir à engager un représentant qui fera la tournée des entreprises pour faire de la promotion. D’un autre côté, elle soulève le manque de sécurité pour ce qui est des vidéos. Beaucoup d’utilisateurs les téléchargent grâce à des logiciels de piratage et parviennent ensuite à y changer le contenu pour les parodier, ce qui peut agacer les entreprises et nuire à leur image, surtout lorsque la parodie est encore plus populaire que l’originale. Elle mentionne aussi le fait que les utilisateurs peuvent passer par dessus les publicités et ainsi les ignorer complètement (Gonthier, 2012 : En Ligne).

Je suis d’accord avec elle sur le point que la publicité sur YouTube permet de rejoindre un plus très vaste et en même temps, ciblé par rapport à leurs intérêts. Par contre, je crois qu’annoncer sur YouTube peut être risqué, car elle peut engendrer une aversion chez les utilisateurs (Cashmore, 2009 : En Ligne). L’étude mentionnée dans le texte de ma collègue datant de 2008 ne prend pas en considération les nouvelles réalités de 2012. Il n’est maintenant pas toujours possible de passer par dessus les publicités. Un minimum de 5 secondes (ou 15 secondes) nous est imposé, et parfois, il est même impossible d’arrêter la publicité pour voir la vidéo qui nous intéresse. La technique de YouTube s’apparente de plus en plus à celle utilisée dans l’univers de la télévision. Il a été prouvé que la publicité à la télé est considérée comme une externalité négative (Le Floch, 2004 : page 188)  Les gens sont agacés par celles-ci et tentent, par tous les moyens, de les éviter. Il y a alors le risque d’associer le sentiment d’irritabilité à celui du message publicitaire, ce qui n’est pas du tout intéressant pour les annonceurs. Pour que la publicité soit efficace sur YouTube, elle se doit d’être particulièrement unique et intelligente de manière à créer un certain «buzz» sur internet où elle se doit d’être intégrée parfaitement au contexte pour qu’elle passe pratiquement inaperçue, mais que le message soit quand même compris et assimilée (Voltier Digital, 2011 : En Ligne).

YouTube est un outil très pratique dans le monde de la publicité, mais je crois qu’il l’est encore plus pour les relations publiques. Il permet de publier sur internet facilement, gratuitement et rapidement des vidéos qui seront ensuite partagés massivement. Pour une entreprise, une page YouTube est maintenant un incontournable. Elle permet de répondre rapidement en temps de crise sans avoir affaire aux médias traditionnels (Kennedy, 2012 : En Ligne, premier point). Le porte-parole de l’entreprise peut diffuser une vidéo avec le message exact qu’il désire partager sans avoir à passer par des entremises qui peuvent parfois en modifier la forme initiale. Se montrer réceptifs et aptes à répondre honnêtement avec transparence à une crise est très impressionnant pour le public. YouTube permet aussi de garder contact avec le public. Il crée un lien avec l’entreprise et maintient la loyauté de ses consommateurs. Les gens, grâce aux médias sociaux, peuvent partager rapidement une vidéo et aiment le faire. Il permet aussi de garder contact avec les différents médias. Une vidéo est facilement insérable dans un petit article et permet de résumer l’information (Kennedy, 2012 : En Ligne, deuxième point). C’est aussi intéressant d’avoir un vidéo de lié à un communiqué de presse, allégeant un peu le texte et rendant le tout plus dynamique (Wired PR works!, 2012 : En Ligne). Et dernièrement, YouTube permet d’évaluer l’impact d’une campagne. En regardant les commentaires, les vidéos des utilisateurs en réponse et en se servant d’outils pratiques comme YouTube analytics pour avoir droit à des graphiques et des données sur nos différentes publications, il est possible d’avoir une idée générale des répercussions de la campagne en cours (PRN Bloggers, 2012 : En Ligne). Ceci permet aussi de rectifier le tir dans le cas d’erreurs ou de réponses négatives non planifiées par les relationnistes.

D’un autre côté, YouTube est peut-être gratuit, mais pour s’assurer d’avoir une vidéo qui a de la gueule et de l’impact, il faut s’assurer d’y investir un montant intéressant pour l’équipement ou pour engager une autre compagnie pour qu’elle s’occupe de la création des capsules. Si le travail n’est pas fait professionnellement, c’est l’entreprise qui risque de donner l’impression d’être une organisation manquant de sérieux (Wired PR works!, 2012 : En Ligne).  YouTube permet aussi au public de faire entendre leur voix, parfois au détriment des entreprises. Une vidéo d’opinion cinglante peut facilement faire le tour du web et engendrer certaines difficultés, voire même une crise, auprès de l’entreprise. Comme mentionnés auparavant, les utilisateurs peuvent aussi pirater les vidéos et nuire à l’image de l’organisation. Et dernièrement, il n’est pas possible pour les entreprises de déterminer quelle publicité YouTube intègrera à leur vidéo, ce qui peut engendrer des externalités négatives, voir même des conflits d’opinion (Roy, 2007 : En Ligne).

Un des meilleurs exemples de cette utilisation de YouTube dans le cadre de relations publiques est probablement survenu lors des dernières élections provinciales. Chaque parti s’est assuré de nourrir convenablement leur canal avec des vidéos de toutes sortes, que ce soit des publicités, des capsules informatives ou des entrevues. Certains plus que d’autres ont su l’utiliser convenablement pour bâtir l’image de leur parti et même parfois, pour réfuter certaines mauvaises visions du public. Du côté du Parti Libéral, ils ont tout d’abord commencé par intégrer les différentes publicités de début de campagne pour ensuite laisser place à une stratégie plus près des relations publiques (Parti Libéral du Québec, 2012 : En Ligne). Ils partageaient presque quotidiennement de petites capsules mettant en vedette Jean Charest nous mettant à jour sur les différents points de sa campagne. Ils se sont aussi servis de YouTube pour présenter les différents ministres pour ainsi les rendre plus accessibles et humains auprès des électeurs. La dernière utilisation qu’ils en ont faite était sous forme de capsule informative ou un membre de l’équipe des communications prenait le temps de réfuter certains arguments négatifs envers eux avancés par les compétiteurs. La formule était vraiment très intéressante, complète et vulgarisait convenablement les différents enjeux de la campagne.

 

 

Du côté de Québec Solidaire, ils ont misé sur une campagne plus informative et plus humaine. Ils ont tout d’abord publié de petites capsules avec des titres plutôt choc faisant référence aux différents stéréotypes attribués à l’équipe de Françoise David (Québec Solidaire, 2012 : En Ligne). Ces vidéos abordaient les enjeux à l’aide d’illustrations amusantes et d’un côté humoristique qui les différenciait des autres partis. Ils ont aussi mis de l’avant une dizaine d’électeurs, leur laissant droit de s’exprimer sur Québec Solidaire tout en authenticité et sincérité.

 

Le dernier parti à avoir su bien utiliser YouTube est définitivement Option National (Option National, 2012 : En Ligne). Le meilleur exemple est probablement celui de Catherine Dorion, candidate dans Taschereau qui nous livrait un message plein de charme nous dévoilant pourquoi elle avait décidé de se lancer en politique et pourquoi elle a décidé de miser pour Option Nationale. Sa vidéo est parvenue à recueillir plus de 100 000 visionnements, ce qui a été très fructueux pour le parti qui en était qu’à quelques mois d’existence. Cette vidéo a permis à un bassin bien précis de la société de se retrouver en elle et d’y voir un petit peu d’espoir en la politique intelligente et honnête. Pour ce qui est de la CAQ et de Parti Québécois, ils ont aussi convenablement nourri leurs canaux YouTube, mais sans vraiment se démarquer du lot. YouTube a été un outil essentiel dans la dernière campagne qui a beaucoup misé sur le partage sur les réseaux sociaux pour transmettre leur message et s’assurer de rejoindre le plus de gens possibles. Tous les partis l’ont utilisé avec des stratégies différentes pour parvenir à des objectifs probablement aussi différents.

Il serait intéressant de se demander jusqu’où YouTube est prêt à aller dans l’intégration publicitaire. En quelques années seulement, le site est passé de petites publicités facilement ignorées à des publicités plus intrusives et imposées. Je crois qu’ils n’iront pas plus loin, de peur de perdre des utilisateurs, mais il se pourrait qu’il pousse encore plus l’intrusion publicitaire. Il serait aussi intéressant de faire une analyse des nouvelles utilisations de YouTube et de ce qui nous attend dans les prochaines années. Cette technologie ne cesse d’évoluer et de nouvelles techniques font leurs apparitions chaque année. YouTube permettra probablement de rapprocher les entreprises encore plus de leurs publics et ainsi créer un climat d’intimité plus important. Il perfectionnera probablement aussi son outil de « profiling » et donnera la possibilité au publiciste et aux relationnistes de viser un public de plus en plus précis.

BIBLIOGRAPHIE

Gonthier, Jessica. 15 octobre 2012. Essai 1 : YouTube et la publicité. [En ligne] URL : http://jessicagonthier.wordpress.com/2012/10/15/essai-1-youtube-et-la-publicite/. Consulté le 23 novembre 2012.

Kennedy, Mickie. 20 aout 2012. 3 east ways PR pros should use YouTube. [En Ligne] URL : http://www.ragan.com/PublicRelations/Articles/3_easy_ways_PR_pros_should_use_YouTube_45387.aspx. Consulté le 24 novembre 2012.

Wired PR Works! 22 avril 2011. 3 YouTube & Video Marketing Tricks You Should Not Miss. [En Ligne] URL : http://wiredprworks.com/youtube-video-marketing-tricks/#. Consulté le 1er décembre 2012.

Sturk, Chris. 22 avril 2011. 6 Tips for Using YouTube for PR. [En Ligne] URL : http://www.mequoda.com/articles/audience-development/6-tips-for-using-youtube-for-pr/. Consulté le 23 novembre 2012.

Voltier Digital. 12 novembre 2011. Infographic : What Makes Content Go Viral?. [En Ligne] URL : http://www.problogger.net/archives/2011/12/11/infographic-what-makes-content-go-viral/. Consulté le 1er décembre 2012.

Dépelteau, Annie-Claude. 21 novembre 2011. La vidéo sur YouTube : outil efficace dans une campagne de relations publiques. [En  Ligne] URL : http://www.nadeaubellavance.com/2011/11/21/la-video-sur-youtube-outil-efficace-dans-une-campagne-de-relations-publiques/. Consulté le 23 novembre 2012.

PRN Bloggers. 19 décembre 2011. Powering your presence with YouTube Analytics. [En Ligne] URL : http://blog.prnewswire.com/2011/12/19/powering-your-presence-with-youtube-analytics/. Consulté 23 novembre 2012.

Carracher, Jamie. 21 avril 2011. The PR Pro’s Guide to YouTube. [En Ligne] URL : http://mashable.com/2011/04/21/pr-pro-youtube-guide/. Consulté le 22 novembre 2012.

Cashmore, Pete. 5 avril 2009. YouTube Ads : YouHate Em. [En Ligne] URL : http://mashable.com/2009/04/05/youtube-ads-youhate-em/. Consulté le 23 novembre 2012.

Cashmore, Pete. 23 aout 2007. YouTube Users Hate Ads ; Won’t Make Money Anyway. [En Ligne] URL : http://mashable.com/2007/08/23/youtube-ads-3/. Consulté le 22 novembre 2012.

Le Floch, Patrick. 2004. Recherches en communication : Les modèles économiques de la presse. Numéro 21. Pages 175 – 191.

Roy, Charles-Stéphane. 2007. 2006 ou la youtubisation de la culture: Entre le produit-vedette et le dérivé. [En ligne] URL : http://www.erudit.org/culture/sequences1081634/sequences1097276/47579ac.pdf. Consulté le 1er décembre 2012.

D’astous, Caroline. 12 aout 2012. Le PLQ publie deux nouvelles vidéos contre la CAQ et le PQ. [En Ligne] URL : http://quebec.huffingtonpost.ca/2012/08/14/plq-videos-youtube_n_1777090.html#slide=1380621 . Consulté le 1er décembre 2012.

PLQ. 14 aout 2012. Rétablissons les faits : La vérité sur le pétrole de l’Île d’Anticosti. [En Ligne] URL : http://www.plq.org/posts/tag/Les%20Faits. Consulté le 22 novembre 2012.

Parti Libéral du Québec. 2012. PLQ YouTube channel. [En Ligne] URL : http://www.youtube.com/user/partiliberalduquebec?feature=results_main. Consulté le 23 novembre 2012.

Québec Solidaire. 2012. QS YouTube channel. [En Ligne] URL : http://www.youtube.com/user/QuebecSolidaire. Consulté le 23 novembre 2012.

Option Nationale. 2012. ON YouTube Channel. [En Ligne] URL : http://www.youtube.com/user/OptionNationale. Consulté le 24 novembre 2012.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s